THE WOOL (résidence/residency 2016, expositions/shows 2018) 2016 : Australie/ Australia (Canada Council for the Arts /Conseil des Arts du Canada) — 2018 : Biennale art n0mad 2 « Intus Ex » (Europe) — Occurrence, espace d’art et d’essai contemporains (Montréal)

 

Survival Equipment, 2016

The Wool, 2016

THE WOOL

BIENNALE ART NOMAD 2 « INTUS EX »
(exposition collective itinérante), France-Allemagne-Suisse
Du 3 au 10 mai 2018
Une idée originale de Clorinde Coranotto ; commissaire : Paul Ardenne

THE WOOL (solo)
Occurrence : Espace d’art et d’essai contemporains
(Montréal, Québec) — Septembre 2018
Installation pluridisciplinaire

Au cours d’une résidence à Sydney (Australie) subventionnée par le Conseil des arts du Canada, nous avons produit 12 grands boucliers rectangulaires à partir de couvertures de survie, de laine de mouton australienne, de toile de peintre et de tiges de tente démontables. Douze ensembles vestimentaires également faits en couvertures de survie, accompagnent les 12 boucliers.

Les boucliers terminés, nous avons pris la route avec le but d’intervenir directement dans le paysage australien de différentes façons. Souvent nous avons utilisé un seul bouclier comme marqueur spatial qui cache, voire déchire le centre des divers paysages photographiés et filmés. D’autres fois, avec plusieurs boucliers rassemblés, nous avons construit des palissades, des paravents, des abris cubiques ou rectangulaires, des marquages géométriques au sol.

Nous avons aussi animé certains environnements (chemin de fer, route isolée, lieux abandonnés…) en nous transformant en super héros burlesque portant uniforme et bouclier. Ces animations sont le prélude à de futurs projets de performance dans l’espace urbain avec douze personnes. Six hommes et six femmes qui, en uniforme, manipuleront les 12 boucliers, passant de leur protection individuelle à la production de différentes formes et espaces collectifs.

The Wool  aborde les notions de Land Art (revisité), de mobilité, de nomadisme (abris en peau de mouton), de protection individuelle et collective. Il propose une réflexion sur l’importance pour tous et chacun de produire et profiter d’un espace qui lui convient. Il revendique également plus de liberté et de spontanéité d’action dans l’agora sociale. Laquelle est administrée, de plus en plus, par une foule innombrable d’interdictions.

THE WOOL 

BIENNALE ART NOMAD 2 « INTUS EX »
(group show), France-Germany-Switzerland
May 3-10, 2018
Original idea : Clorinde Coranotto ; Curator : Paul Ardenne

THE WOOL  (solo)
Occurrence : Espace d’art et d’essai contemporains
(Montréal, Québec) — September 2018
Multidisciplinary Installation

During a residency in Sydney (Australia) funded by the Canada Council for the Arts, we produced twelve large rectangular shields using survival blankets, Australian sheep wool, canvas, and tent rods. Twelve sets of clothing, also made ​​from survival blankets, accompany the shields.

Shields finished, we hit the road with the aim to directly intervene in the Australian landscape in different ways. Often times, we used a single shield as spatial marker that hid or tore the center of various landscapes photographed and filmed. Other times, we used several shields tied together to build fences, screens, cubic or rectangular shelters, and markings.

We also animated diverse environments (railway, secluded road, abandoned places, etc.) in transforming us into burlesque super hero wearing uniform and shield. These events are a prelude to future performance projects in urban space with twelve people. Six men and six women in uniform will handle 12 shields in order to produce various shapes and collective spaces.

The Wool  addresses notions of Land Art (Revisited), mobility, nomadism (shelter made of sheep wool), and individual and collective protection. The project highlights the importance for everyone to produce and enjoy a space that suits him. It also boasts more freedom and spontaneity of action in the social agora, which is administered increasingly by innumerable prohibitions.

Survival Equipment, 2016

The Wool, 2016